La presse

La Tribune du 22 mars 2018

Interview avec Nicole de Radio Soleil.fm

La Tribune du 30 novembre 2017

La Bégude de Mazenc le 17 mars 2017, La Tribune du 23 mars 2017

la-tribune-du-10-11-2016
La Tribune du 10-11-2016

le-dauphine-libere-du-9-novembre-2016
Le Dauphiné Libéré du 9 novembre 2016

crestois-4-novembre-2016-a
crestois-4-novembre-2016-b
Le Crestois du 04 novembre 2016

Dauphiné Libéré le 25-12-2015
Dauphiné Libéré du 25-12-2015

Le Dauphiné Liberé 19-12-2014

Le Dauphiné Libéré du 19 Decembre 2014
Dauphiné Libéré le 22-11-2014a

Dauphiné Libéré le 22-11-2014b
Dauphiné Libéré du 22-11-2014

Crestois
Le Crestois du 7 Novembre 2014

e_trib
L’article dans e-Tribune du 05-11-2014

article Dauphine Libéré 19-07-2014

SONY DSC

Publicité à Dieulefit pour la présentation officielle, le 6 septembre 2014

SONY DSC

Un des auteurs, Richard Troost

SONY DSC

Christine Garaud

SONY DSC

Léon Piesowocki qui a fait la couverture.

SONY DSC

Madame Priotto, Maire de Dieulefit, a écrit la préface.

Speech
Madame le maire, Monsieur le maire.
Nous vous remercions d’être ici et de l’intérêt que vous avez montré pour notre livre.
Mesdames, messieurs, mes amis, merci à vous aussi de votre présence !
Je vous demande de me pardonner les fautes de français que je vais faire. Je ne suis pas français de souche comme vous le savez mais naturalisé et fier de l’être.
Je voudrais rassurer certains d’entre vous. Mon discours ne sera pas très long. Tous ces papier pourrait vous tromper. Cet aide-mémoire est écrit en gros caractères, je suis myope comme vous le constatez.
Aujourd’hui, nous vous présentons notre deuxième livre. Le premier, vous le savez tous, était une étude sur la population de Crupies entre 1695 et 1792. Si vous ne le saviez pas … il nous reste encore quelques exemplaires …
Le livre qui vient de voir le jour, est paru à compte d’auteur. Et comme le premier, il est basé sur les archives mais l’utilisation des données est totalement différente. Moins ardu et certainement plus facile à lire, il n’en est pas moins bien documenté et soigneux de la vérité.
Pratiquement tous les personnages de ces récits ont réellement existé et tous les évènements ont eu lieu tels qu’on peut les lire. Une annexe suit chaque histoire et le montre. Il s’y trouve aussi un bref arbre généalogique de la famille concernée.
Les histoires sont des récits romancés de faits historiques.
Comme mes recherches ne se sont pas arrêtées depuis la publication du livre, quelques arbres ont grandi. Nous savons maintenant plus de choses sur Antoine Victor Charles, appelé Charles Charles à Crupies. Nous avons eu la triste missive qu’il est décédé. (et oui ! Ça nous a aussi fait un choc). Nous avons trouvé son acte de décès à Crest où il serait mort pendant l’année 1874.
Si une deuxième édition est nécessaire (on peut rêver n’est-ce pas !) nous complèterons son arbre avec ces nouvelles informations bien entendu.
En lisant ce recueil, vous constaterez que la réalité dépasse parfois l’imagination.
Il arrive qu’une lecture attentive des archives fasse découvrir un autre monde. On lit qu’un tel ou un tel est décédé mais si on cherche un peu plus loin, on trouve dans la presse que cette personne n’a pas eu une mort tout à fait naturelle. L’écho de ce drame est même parvenu jusque dans les pages d’un journal de Toulouse.
On y trouve où habitaient les familles et comment elles ont gravi les marches de l’échelle sociale ou en sont tombés.
L’important est de voir plus loin que l’accumulation barbante des faits. Chercher les détails qui diffèrent de la norme. Comparer ces informations avec d’autres sources.
Ce recueil en témoigne. Nous avons fait un choix de sept évènements trouvés dans les archives locales.
Certaines histoires sont liées à la dure réalité de leur époque : la misère, les loups.
D’autres sont en relation avec des évènements politiques. Comment cet habitant de Dieulefit qui se retrouve à Groningue pour y devenir le premier Barnier de Hollande. Aujourd’hui, sa descendance est encore bien vigoureuse.
Mais surtout ces histoires sont basées sur la vie de tous les jours.
Par exemple: l’enfant prodigue qui jette par les fenêtres l’héritage du pauvre grand-père.
Le marchand qui parle trop et au mauvais moment.
Ou plus grave encore, l’intolérance de certains. Notre région l’a bien connu dans le temps.
Le sectarisme de quelques uns, on le voit encore aujourd’hui, mène à l’intolérance. C’est la cause de persécution et de meurtre.
Mais je crois que mon discours devient un peu trop sérieux par un si beau jour.
Nous n’avons pas l’ambition d’apporter un nouveau courant dans la littérature mais nous avons celui de rendre plus alléchante la lecture des archives locales.
Nous espérons par exemple qu’il vous arrivera sur la route entre Vesc et Comps, ou le contraire, de penser au petit Claude Guinard. Le 27 avril 1697 , jour fatidique, il a perdu la vie dans le pré sous la Pascale.
Nous essayons aussi d’influencer votre promenade dans la forêt de Saou. On espère que vous vous demanderez : « Mais où donc se trouvait la cabane de Marguerite Chirol, celle que le curé appelait en cachette « la sorcière ».
Et qui sait, peut-être vous retrouverez-vous un beau jour à Saint Nazaire le Désert, ce que nous vous souhaitons de tout cœur, et dans ce joli village vous mettrez-vous à la recherche de la boulangerie d’Anne Farnier.
Bien sûr le livre peut être lu tout simplement comme un livre contenant des histoires. Les amateurs de généalogie y trouveront toutes les sources utilisées. Et si vous lisez attentivement, vous y découvrirez quelques références à de célèbres poètes et chansonniers.
Les évènements proviennent donc des archives de Vesc, Crupies, Saou, Saint Nazaire de Désert, Dieulefit et l’Ems Occidental qui s’appelle aujourd’hui Groningue. Aujourd’hui, Groningue se trouve tout au Nord des Pays-Bas. En 1812, cette région appartenait à l’empire français jusqu’à ce que les armées de Napoléon soient chassées par les Cosaques en 1814 et oui encore ces Russes !
Nous espérons que ce livre vous plaira. On a déjà l’intention d’écrire un second recueil parce que les évènements intéressants et peu connus ne manquent pas.
Comme par exemple l’assassinat du maire de Teyssieres en 1806.
ou l’histoire de Jean André Baud, un pauvre manœuvrier de Mont Jabron … ! qui, en 1794 à Valence sur la place de la Liberté perdit la tête sous la lame de la guillotine. Il devait servir d’exemple. Les notables de l’époque craignaient que la Terreur les accuse de laxisme.
Mais ça, c’est pour plus tard … revenons à notre nouveau livre.
J’ai fait les recherches ainsi que les scénarios, Christine a écrit la plupart des textes et a tiré quelques belles photos. Elle a corrigé aussi mes nombreuses fautes, je veux parler ici de mes fautes de français.
Je voudrais aussi remercier certaines personnes :
Michou et Alain Achard pour leurs corrections et belles améliorations.
Mon fils Xavier qui s’est chargé de la mise en page, et ma petite fille Maya qui a fait une belle photo.
Léon Piesowocki qui a crée La couverture du dessus.

Mesdames et messieurs, nous vous remercions tous d’avoir accepté notre invitation et d’être présent ici cet après-midi.
Nous voudrions tout particulièrement dire combien nous avons apprécié que Madame Priotto ait bien voulu écrire une préface à notre recueil.
Merci aussi de nous avoir indiqué le chemin vers la bibliothèque municipale de Dieulefit et vers Monsieur Aufret. Merci Madame le Maire !

Nous ne voulons certainement pas oublier les employés de la bibliothèque pour leur aide et leurs conseils.

———————————————————————————————————————————-
prc3a9sentation-crupies21
La présentation du livre à Crupies le 30-06-2012 par Richard Troost et Christine Garaud (Le Dauphine Libéré du 6 juillet 2012)

la-tribune-19-07-2012
La présentation du livre à Crupies le 30-06-2012 par Richard Troost et Christine Garaud(La Tribune du 19-07-2012)

le-pas
La Tribune du 06-12-2012

Racines-moises

Racines Drômoises, Etudes Généalogiques Drôme Association
Numéro 104 2e trimestre 2013

1297total visits,4visits today